top of page

Notre projet

Pourquoi

Pourquoi restaurer la petite Chapelle :

Du fait de son état, elle est fragile et menacée !

La Chapelle fait partie du patrimoine architectural local qui rappelle l'histoire du hameau de Fontchristianne, témoin d'une époque et d'un savoir faire. 

Le patrimoine possède une valeur pour ses caractéristiques propres et aussi pour ce qu'il évoque et représente. Si nous souhaitons le conserver, il a besoin d'être restauré, protégé, car la perte du patrimoine est la perte d'une part de notre identité.

Il faut conserver ces chapelles, fontaines, lavoirs, canaux sinon que serainent nos villages, nos villes sans ce patrimoine ?

Notre regard sur le passé et sur l’avenir détermine les choix de transmission que nous faisons aux générations futures.

Historique

Historique

(Recherche de Mme Véronique FAUCHER Service du Parimoine - Briançon)

Dénomination :

Le décor des chapelles et églises reprend la plupart du temps dans l’iconographie principale la représentation du ou des saints titulaires. La petite chapelle de Fontchristianne possède un grand tableau d’autel qui représente la Vierge et l’Enfant remettant le rosaire à saint Joseph à gauche et le scapulaire à saint Jacques à droite, ces deux saints étant clairement identifiés par leurs attributs propres. On peut supposer que l’un (ou plusieurs) de ces personnages soit le saint patron ou la sainte patronne de cette chapelle.

Toutefois, n’ayant rencontré pour l’instant aucune mention de cette titulature, je propose de garder l’appellation « petite chapelle » qui permet à la fois de faire référence à la petite taille de l’édifice et d’éviter la confusion avec l’église du hameau que l’on trouve parfois également dénommée chapelle.

Mention :

Cette petite chapelle n’est a priori pas citée dans les ouvrages, généraux ou plus spécifiques, qui traitent de Briançon et de ces hameaux. Le chanoine Jacques dans Les chapelles rurales des Hautes Alpes, 1956 ne mentionne pour le hameau de Fontchristianne que la grande « chapelle dédiée au Saint-Esprit ».

 

Le document ci-dessous (Archives municipales) daté du 28 brumaire en IV (19 novembre 1795), extrait des délibérations (cote 1D4 An II-An IV) :

« …nous choisissons pour l’exercice de notre culte l’édifice situé dans notre hameau, ci-devant chapelle du Saint-Esprit… »

Veronique1.png

tend à faire penser qu’il n’y avait qu’un seul édifice destiné au culte dans le hameau : la chapelle du Saint-Esprit, aujourd’hui dénommée chapelle Saint-Joseph et Saint-Esprit.

Mais il est vrai que la petite chapelle est tellement minuscule qu’elle n’aurait pas pu être considérée comme choix possible pour l’exercice du culte de tous les habitants, et il n’y avait donc pas lieu de la mentionner.

Les recherches effectuées dans le cadastre de 1539 et dans le compoix de 1481 (AM) n’ont rien donné pour le moment.

Suivre sa trace et son statut dans le temps :

Cette petite chapelle a longtemps été considérée comme bien privé appartenant à une famille de Fontchristianne. Il s’est avéré récemment qu’elle était en fait communale. D’où venait cette conviction du caractère privée de la chapelle ? La famille a-t-elle à un moment donné restauré/reconstruit cette chapelle, la mémoire familiale faisant par la suite l’amalgame entre réfection et propriété ? Autre hypothèse : la petite chapelle, privée à l’origine, a-t ‘elle été bien national à la Révolution, comme tant d’édifices religieux ? Une fois la tourmente révolutionnaire passée, on reprit les habitudes précédentes.

Datation :

À ce jour aucun document ne permet de dater précisément sa construction.

On sait qu’elle existe déjà en 1735 puisqu’on la trouve représentée sur le plan relief de Briançon (photo ci-dessous).

veronique2.jpg

Cette photo est celle du plan-relief d’origine. On y voit la petite chapelle située et orientée comme elle l’est aujourd’hui. (Sur la copie du plan relief conservé dans la salle d’audience du tribunal, elle est représentée décalée vers le chemin qui traverse le hameau.)

On la retrouve sur le cadastre napoléonien en 1840 (photos ci-dessous) au même emplacement (parcelle 903). Elle est enregistrée  « communale ».

veronique3.png
veronique4.png

Mobilier :

Outre différents petits objets mobiliers, la petite chapelle conserve un grand tableau (hauteur = 154 cm ; largeur = 127 cm) placé derrière l’autel et fixé par des pattes en métal. Ce tableau (huile sur toile) représente la Vierge donnant le rosaire à saint Joseph à gauche et l’Enfant donnant le scapulaire à saint Jacques à droite.

Daté  de 1846 et correspondant au style et à la facture des tableaux de cette époque dans le Briançonnais, il porte le témoignage du sentiment religieux des habitants de Fontchristianne au 19e siècle.

Ce tableau, à la couche picturale très mince et écaillée, présentant des lacunes, nécessite une restauration compétente, confiée à un professionnel agréé.   

veronique5.jpg
Galerie Photos

Galerie Photos (aujourd'hui)

Les photos témoignent de l'état de la petite Chapelle : du batiment, de la voute, de la toiture en tôles, du tableau (huile sur toile), de l'autel en bois et de la porte en mélèze dont la partie supérieure est constituée de barreaux tournés, appartenant vraisemblablement à une claustra primitive prise dans la maçonnerie ...

photo5_web_edited.jpg
photo6_web.jpg
sécurisation de la Chapelle par les sevices techniques de la mairie en 2020
photo10_web_edited.jpg
photo8_web.jpg
photo7_web_edited.jpg
photo9_web_edited.jpg
veronique5.jpg
Demain

Demain (Nathalie D'ARTIGUES Architecture NDA)

chapelle2.JPG
chapelle1.JPG
bottom of page